OpenIO annonce la sortie de la release 19.04

La dernière version du logiciel de stockage développé par la startup OpenIO apporte de nombreuses améliorations de performance et d’ergonomie, ainsi qu’une consolidation de la compatibilité avec S3, l’API standard de l’Object Storage.
This article is also available in English Read the English version
| @openio
Share

Cap sur l’expérience utilisateur

L’interface d’administration en ligne de commande (CLI) d’OpenIO a été entièrement revue, dans un souci d’uniformisation. Enrichie, plus intuitive et plus ergonomique, la nouvelle CLI offre une expérience simplifiée aux utilisateurs de la solution OpenIO SDS.

L’interface d’administration (Web UI) a quant à elle été entièrement refondue, la rendant plus légère et évolutive. Elle s’appuie désormais sur l’orchestrateur Ansible, pour le pilotage des déploiements et mises à jour de version. S’ajoute à cela la possibilité, désormais, de réaliser depuis la web UI des tâches d’administration courantes, telles que l’ajout d’un nœud, les checks d’intégrité, etc.

Répondre aux nouveaux usages

Alors que se développe le Big Data, et surtout l’exploitation algorithmique des données des entreprises, OpenIO SDS 19.04 accélère considérablement la phase de listing S3, cruciale pour les traitements Big Data avec Spark / Hadoop. Des performances qui permettent de substituer OpenIO à HDFS pour stocker les jeux de données d’un cluster Hadoop.

Par ailleurs, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à déployer leurs infrastructures sur deux voire trois sites, dans le cadre de leur PRA / PCA (plan de continuité/reprise d’activité). En conséquence, la dernière release d'OpenIO inclut une replication asynchrone multisite optimisée, et un nouveau service permettant d’optimiser le placement des données en tâche de fond, après qu’un site ait été momentanément indisponible.

Consolidation des fondations techniques

Cette release porte aussi le fruit d’un patient travail de consolidation des bases techniques d’OpenIO SDS, nécessaire pour stabiliser les performances et accroître encore la robustesse du système, faciliter sa mise à jour et son enrichissement ultérieur avec de nouvelles fonctionnalités, ceci à l’aune d’une nouvelle phase de développement pour l’entreprise, en France et à l’international. À performances égales, cette nouvelle version d’OpenIO SDS est encore moins consommatrice de RAM – une rationalisation notable, alors que la technologie OpenIO est déjà réputée pour l’efficience de son design.

La « Conscience », le système qui gère le placement des données sur la plateforme pour optimiser dynamiquement la charge, est désormais distribué et persistant. Un nouvel indicateur alerte sur les objets insuffisamment sécurisés. La compatibilité avec l’API S3 a également été fiabilisée, notamment en ce qui concerne la gestion du versionning et des règles de life cycle. Enfin, l’équipe de développement a poursuivi ses efforts pour industrialiser le déploiement d’OpenIO SDS, dans le but de réduire le temps nécessaire pour l’installation d’une nouvelle plateforme.

« Avec cette release, nous avons simplifié la prise en main, la gestion et l’administration d’un cluster OpenIO », se félicite Laurent Denel, cofondateur et CEO d’OpenIO. « Et les nouveaux développements, qui visent à améliorer les performances d’OpenIO pour des usages de type Big Data, vont dans le sens des demandes de nos clients. »